Membres du GRACOS

Bruno Bauraind est chercheur-formateur au Gresea, Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative. Il est également coordinateur du réseau de chercheurs Econosphères. Il a publié deux ouvrages de vulgarisation sur l'entreprise multinationale à destination du public syndical en Belgique. Actuellement, ses recherches portent sur le syndicalisme européen d'entreprise et les restructurations transnationales.
Aline Bingen est membre du centre de recherche METICES et enseigne la sociologie du travail et de l’emploi à l’Université libre de Bruxelles. Elle a consacré sa thèse de doctorat aux processus de restructurations d’entreprises et de reconversion des travailleurs licenciés collectivement. Au sein du GRACOS, elle s’intéresse particulièrement aux conflits sociaux liés aux annonces de licenciements collectifs dans le secteur privé et aux conflits dans le non marchand.

Jan Buelens est professeur en droit du travail à l’Université d’Anvers. Il est avocat au barreau d’Anvers depuis 2002 et barreau de Bruxelles depuis 2013 chez Progress Lawyers Network.
Jan Buelens est spécialisé en droit social européen, en droit collectif du travail (droit de grève, protection des représentants des travailleurs,…) et en droit individuel du travail (licenciement, emploi précaire, discrimination,...) Il a écrit plusieurs livres et autres publications en droit du travail et donne régulièrement des conférences en Belgique comme à l’étranger. Il est membre du Conseil d’Administration de l’Association pour le Droit du Travail (VVA) et de l’Institut de Coopération entre Université et Mouvement des travailleurs (ISUA).

Vaïa Demertzis est chargée de recherche au CRISP, le Centre de recherche et d’information socio-politiques. Licenciée en science politique (ULB), elle a consacré une recherche à la « solidarité européenne » et a publié des articles sur le sujet dans des ouvrages collectifs belges et internationaux. Elle est membre des groupes de travail « Questions sociales – Conflit social » et « Europe » de l’Association belge de science politique (ABSP-CF). Ses travaux de recherche actuels portent sur les acteurs socio-politiques et la conflictualité politique et sociale de l’Union européenne et de la Région wallonne. Dans le cadre du GRACOS, elle s’intéresse en particulier aux conflits sociaux dans le secteur public.
Bernard Conter est docteur en sciences politiques de l’Université de Bordeaux et chargé de recherche à l’Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique (IWEPS). Il est également chargé d’enseignement à SciencesPo Strasbourg.
Ses travaux portent essentiellement sur les politiques de l’emploi et de la formation et sur l’influence de l’Union européenne sur les politiques nationales et régionales. Il a publié l’ouvrage "La stratégie européenne pour l’emploi. De l’enthousiasme à l’effacement" (éd. CRISP, 2012) et codirigé, avec Ph. Lemistre et B. Reynes, "L’ancienneté professionnelle à l’épreuve de la flexicurité" (Presses de l’Université des sciences sociales de Toulouse, 2009).

Anne Dufresne est docteure en sociologie (Université de Paris X-Nanterre et ULB), chercheure-formatrice au GRESEA (groupe de recherche pour une stratégie économique alternative), chargée de cours à l’Université catholique de Louvain (UCL) en Belgique et chercheure associée à l’Institut de recherche économique et sociale (IRES) en France. Elle collabore activement à l’Institut européen du salariat (IES-France), ainsi qu’au Wirtschafts-und Sozialwissenschaftliches Institut (WSI-Allemagne).
Ses travaux portent sur l’eurosyndicalisme (interprofessionnel et sectoriel), en particulier sur le dialogue social européen, la coordination des négociations collectives et les mobilisations sociales transnationales. Son autre champ de recherche est le discours des acteurs de l’Union économique et monétaire. Parmi ses publications, citons : "Le salaire, un enjeu pour l’eurosyndicalisme. Histoire de la coordination des négociations collectives" (PUN, Nancy, 2011) et "Le syndicalisme en quête d’autonomie et de renouvellement en Europe : études de cas : Grèce, Espagne, Portugal et France" (symposium in Relations industrielles-Industrial Relations (RI-IR), Volume 70, numéro 2, printemps 2015, p. 201-387).
Jean Faniel est directeur général du CRISP, le Centre de recherche et d’information socio-politiques. Docteur en sciences politiques (ULB), il a consacré sa thèse aux relations entre les syndicats, le chômage et les chômeurs en Belgique. Il a publié et dirigé plusieurs études sur les mobilisations de chômeurs en Europe, sur le syndicalisme en Belgique, ainsi que sur la vie politique belge et sur ses acteurs. Membre fondateur du Gracos et coordinateur du groupe en 2012-2013, il s’intéresse en particulier dans ce cadre aux conflits sociaux dans le secteur public. Il est également membre du groupe Questions sociales – Conflit social de l’Association belge francophone de science politique.
Laetitia Mélon est chercheuse au centre Metices de l’Université Libre de Bruxelles. Ses travaux de recherche portent sur les relations collectives dans le secteur non marchand. Sa thèse de doctorat consiste en la mise en place d’une recherche-action sur les conditions de travail et d’emploi des travailleurs sociaux. Dans ce cadre, elle analyse les réponses collectives et préventives initiées par les interlocuteurs sociaux du secteur en ce qui concerne le phénomène des risques psychosociaux.
Corinne Gobin est membre fondateur du Groupe de travail permanent "Question sociale/Conflit social" de l'Association belge francophone de science politiques qui a inclus dans son projet de recherche la participation d'une partie de ses membres au projet de GRACOS. Elle est en outre membre fondateur de l'Institut européen du salariat qui œuvre à la promotion scientifique des droits du salaire ainsi que membre fondateur du réseau d'analyse universitaire sur le syndicalisme international (RAUSI)
Esteban Martinez est sociologue du travail et chargé de cours à l'Université Libre de Bruxelles ou ses enseignements portent notamment sur la "sociologie du travail", "l'organisation du travail" et "les structures de l'entreprise, relations du travail et théorie de la négociation". Il mène ses activités de recherche au sein du Centre METICES de l'ULB

Kurt Vandaele est politologue et chercheur rattaché à l’Institut Syndical Européenne (ETUI) depuis 2007. Son domaine de recherche principal est l'analyse historique et sociologique des syndicats en Belgique et Europe. Concrètement, ses recherches portent aujourd'hui sur l'évolution des mouvements syndicaux en Europe centrale et orientale ; les syndicats et l'européanisation ; les modèles de recrutement des membres des syndicats et la mobilisation des employés. Membre fondateur du Gracos, il s'intéresse en particulier dans ce cadre aux données quantitatives de la grève en Belgique.
kvandaele@etui.org
Site web personel

Profil Research Gate

Jean Vandewattyne, docteur en sociologie, est chargé de cours à l’Université de Mons (UMONS, Service de Psychologie du travail) et à l’Université libre de Bruxelles (METICES). Ses recherches portent principalement sur les aspects humains et organisationnels des entreprises comme des organisations non-marchandes. Il a rédigé de nombreux articles sur les grèves et les conflits sociaux dans les entreprises. En 2003, il a co-dirigé, avec Bernard Fusulier (FNRS-UCL) et Cédric Lomba (CNRS), Kaléidoscopie d’une modernisation industrielle. Usinor, Cockerill Sambre, Arcelor, Presses Universitaires de Louvain. Plus récemment, il a coordonné avec Mélanie Guyonvarch (Université d’Evry) le dossier « Travail et action collective en temps de crise » pour la revue Les Mondes du Travail, novembre 2012, n° 12. Il actuellement membre de l’équipe d’animation du CR 25 « Sociologie des relations professionnelles et du syndicalisme » de l’Association Internationale des Sociologues de Langue Française (AISLF) et membre du bureau du RT 18 "Relations professionnelles" de l’Association Française de Sociologie (AFS).

CHRISTOPHE VANROELEN is assistant professor of sociology at the Vrije Universiteit Brussel, Belgium. He obtained a Phd in Social Health Sciences and a master degree in Sociology. His research focuses on the impact on health of determinants related to work and employment, the welfare state and social and health services.